mardi 6 juillet 2010

Le Hanul rrom de St-Denis est tombé


Ce matin, les hommes en uniforme ont expulsé de force les habitants du Hanul et leurs soutiens. Cette expulsion est parfaitement illégale, dans la mesure où aucune décision de justice n'a été notifiée aux personnes concernées. Une ultime fois, les Rroms ont demandé à voir la décision d'expulsion, mais les hommes en uniforme ont répondu que c'était dans les films que ça se passait comme ça. Nous croyons pourtant que c'est plutôt dans un état de droit que la justice décide d'abord, notifie ensuite et enfin la police l'exécute. L'huissier de justice a juste montré furtivement un papier sans en-tête, de sorte que nous n'ayons pas pu en identifier l'auteur, mais nous avons eu le temps de lire le mot "ordonnance" et de voir un tampon bleu en bas de la page.

Le Hanul était le plus ancien campement de Rroms en France. Il était là depuis 10 ans. Il y a 7 ans, en 2003, le maire d'alors, M. Patrick Braouezec avait signé une convention d'occupation en grande pompe, avec une fête garnie de spécialités rroms. Cette convention n'a jamais été dénoncée. Aujourd'hui cependant, les cocontractants de la ville se sont fait jeter dehors sans qu'aucun élu dyonisien ne soit présent.

Par conséquent, les Rroms et leurs soutiens se trouvent actuellement devant la mairie de St-Denis, où ils demandent à être reçus pour:

  • trouver une solution d'hébergement d'urgence dans un des locaux de la ville
  • conclure à nouveau un accord qui leur permettra de s'installer quelque part dans la ville où ils vivent depuis 10 ans, où nombre de leurs enfants sont nés, et où tous ces derniers vont à l'école.

Bookmark and Share 

6 commentaires:

amalia a dit…

Cela n'a rien d'étonnant en ce moment. Je viens de lire par hasard un article paru ds le "Figaro.fr"du 11/06/10. Je dis par hasard car ce journal n'est pas mon type de lecture.Il s'intitule "mobilisation contre la déliquence Rrom" rédigé par Christophe Cornevin. Si vs jetez un coup d'oeil vs comprendrez alors la situation. Il faut que ts les camps de rroms disparaissent rapidement d'ici à l'automne, qu'ils soient reconduits en Roumanie et fichés pour ne pas qu'ils reviennent. En fait il ne faut plus qu'il y ait de rrom roumain. La décision de justice est aléatoire pour ne pas dire inexistante. Bien sur les actes de vols, de vandalisme ds les fermes sont à condamner mais où est la solution si ce n'est un travail et une intégration d'abord ds le pays d'origine au lieu d'un rejet systématique. J'espère que la ville de St Denis va trouver une solution car on ne peut renvoyer des gens ds leur pays en sachant parfaitement que rien ne les attend là bas !

Anonyme a dit…

Scandaleux, on publie tout de suite votre article sur notre site d'actus : danactu-resistance...Mobilisation !

Anonyme a dit…

ENFIN c'est la fin des bidonvilles !!!

Maintenant oui une solution d'hébergement doit être trouvé, mais pourquoi Saint-Denis devrait encore une fois supporter cela seule ? quand est-ce que Neuilly ou Levallois prendront le relais ?

NON SAINT-DENIS n'as pas vocation à accueillir la misère européenne, il y a déjà assez de difficulté à régler !

Philippe.

La voix des Rroms a dit…

Cher Philippe,

Il y a dans votre commentaire une démagogie mais d'une manière telle qu'on ne peut discerner si vous en êtes l'auteur ou bien la victime... Dans le premier cas, on ne peut rien pour vous. Dans le second:
1. Les bidonvilles ce n'est pas fini (malheureusement pour ceux qui y sont et qui souhaiteraient vivre ailleurs et autrement).
2. Saint-Denis n'accueille pas la misère européenne, à moins qu'on ne puisse qualifier ainsi Orange, Randstadt, Siemens et autres entreprises implantées dans le quartier de la Plaine, qui commence sérieusement à concurrencer La Défense.

Anonyme a dit…

Je fais juste partie des habitants qui ne souhaitent pas vivre dans une ville parsemée de bidonvilles.

Quand à la mairie, elle comprends que les habitants dans ma situation deviennent majoritaire et a peur de sauter au prochaine municipale si elle prends position en faveur des bidonvilles Roms.
Alors s'il faut traiter quelqu'un de démago, retourner vous vers M. Le Maire (le roi du changement de chemise) mais pas vers moi...

Saint-Denis change il va bien falloir l'accepter.
Non on veut plus de bidonville !
Oui je préfère les beaux immeubles d'orange/Siemens & co !

Philippe.

La voix des Rroms a dit…

Eh bien Monsieur, nous ne sommes pas d'accord, mais on comprend votre point de vue. Notre association s'appelle "La voix des Rroms", et non pas "Longue vie aux bidonvilles". Je peux vous assurer que les premiers à vouloir vivre ailleurs et dans de meilleures conditions sont ceux qui vivaient au Hanul. Ce que tout le monde devrait comprendre, c'est que personne n'est vraiment à l'abri, au-delà des différences d'opinions: étant donné les évolutions du marché immobilier, les Rroms expulsés de leurs bidonvilles ne sont que des cobayes. Ce n'est pas la première fois dans l'histoire d'ailleurs.