samedi 9 mars 2013

"Je suis Tzigane et je le reste" - l'auteure Anina Ciuciu sur RTL





Bookmark and Share

3 commentaires:

Mely a dit…

Bravo à Anina et j'espère qu'elle obtiendra la nationalité Française. C'est grâce à sa volonté de réussir qu'elle en est arrivée là et aussi certainement grâce à l'accueil positif de certaines personnes qu'elle a passé son bac et est entrée à la Sorbonne. C'est un bel exemple de réussite pour cette communauté souvent mal traitée et mise totalement à l'écart. Je précise que ds les hôpitaux, en France, les Rroms sont accueillis comme les autres personnes . Simplement il y a des règles, comme partt, et il faut les respecter. Le regard est important, elle a raison et souvent qd je vois des mères ac leurs enfants cela me dérange, bien sur mais je ne peux pas faire grd chose. J'ai déjà discuté ds la rue ac des gamines ou des gens de la communauté. Un regard bienveillant ne vaut ps une pièce mais parfois un sourire peut donner un espoir que tt n'est pas fini. J'ai redécouvert ce peuple à travers leur musique que tt le monde s'accapare parce qu'elle fait partie de la tradition orale et je respecte leur culture même si parfois je ne suis pas d'accord ac certaines choses. Il faut se garder des préjugés !

Safiétou Touré a dit…

Bravo pour ce magnifique bouquin, j'ai commencé à le lire en rentrant du boulot mais je n'ai pu m'empêcher de le finir le même jour, et je vois" les roms, gitans, tziganes "d'un autre oeil, à tel point que ce matin en passant devant une femme "tzigane" et son enfant, je lui ai tout simplement donnée un billet de 5euros..Bon vent pour le reste, et j'espère de tout coeur qu'un jour tu porteras la robe de magistrat

Safiétou Touré a dit…

Bravo pour ce magnifique bouquin, j'ai commencé à le lire en rentrant du boulot mais je n'ai pu m'empêcher de le finir le même jour, et je vois" les roms, gitans, tziganes "d'un autre oeil, à tel point que ce matin en passant devant une femme "tzigane et son enfant", je lui ai tout simplement donnée un billet de 5euros..Bon vent pour le reste, et j'espère de tout coeur qu'un jour tu porteras la robe de magistrat