samedi 24 juillet 2010

Déclaration de Paix du Collectif des Associations Tsiganes

Le Président de la République a déclaré la guerre aux gens du voyage et aux Rroms. Les Tziganes entendent répondre par une déclaration de paix pour éviter une explosion sociale. 

L’organisation le 28 juillet d’une réunion à l’Elysée sur les « problèmes » posés par les Tziganes est une première depuis la Libération.

Comme trop souvent dans leur histoire, les Tziganes sont une fois de plus les boucs-émissaires privilégiés d’une classe dirigeante empêtrée dans les scandales politico-financiers.

Si Nicolas Sarkozy devait réitérer sa déclaration de guerre, le Collectif des Associations Tziganes serait amené à diligenter des actions judiciaires pour provocation à la haine raciale et à demander aux parlementaires de s’interroger sur la nécessité de réunir la Haute Cour.

La prégnance du racisme anti-tzigane dans la société française est telle que la confirmation le 1er juillet 2010 par la Cour d’appel de Paris de la condamnation de France Télévisions pour provocation à la haine raciale en raison du contenu d’une émission C dans l’air intitulée : « Délinquance : la route des Roms » est passée totalement inaperçue.

Alors que la France a fait l’objet de maintes condamnations par les instances européennes et risque de se retrouver au ban de l’Europe, aucun effort n’est fait par les pouvoirs publics pour lutter contre la multiplication des actes et des propos racistes dirigés contre les Tziganes.

Le 18 juillet 2010, la France a enfin reconnu officiellement le drame de l’internement et de la déportation des Tziganes de 1940 à 1946 par le biais d’un discours prononcé par le secrétaire d’Etat aux anciens combattants.

Dix jours plus tard, Nicolas Sarkozy prend l’initiative d’une politique de nature raciale qui, si elle venait à être mise en œuvre, risquerait fort de constituer une nouvelle page noire de l’histoire de France tant il est vrai que Les Tziganes, au delà des profondes différences qui existent entre Rroms et gens du voyage, sont soumis en France à un véritable régime d’apartheid en raison d’une législation d’exception indigne d’un pays démocratique.

Le Collectif des Associations Tziganes demande à être reçu par le chef de l’Etat pour évoquer les problèmes que posent les propos racistes de certains parmi les ministres et les parlementaires de l’UMP.

Le Collectif des Associations Tziganes demande l’abrogation de toutes les lois discriminatoires et une action résolue au plus haut niveau de l’Etat pour lutter contre le racisme anti-tzigane.

Pour la sauvegarde des valeurs universelles qui ont fait la grandeur de la France, le Collectif des Associations Tziganes lance un appel en reprenant les mots exacts utilisés il y a vingt-cinq ans par Georges Guingouin, premier maquisard de France, libérateur de Limoges, dans son appel lancé à l’occasion du 41ème anniversaire de la bataille du Mont Gargan :

« En 1985, j’en appelle aux hommes et aux femmes à l’âme généreuse pour que dans un sursaut moral, une nouvelle Résistance commence afin que la France reste le pays des Droits de l’Homme. La flamme de la Liberté ne doit pas s’éteindre ! ».

Le Collectif des Associations Tziganes organise une conférence de presse le mercredi 28 juillet 2010 à 11h à la Chope des Puces 122 rue des Rosiers à Saint-Ouen.

Bookmark and Share

10 commentaires:

david gianios a dit…

Vous auriez bien raison de porter plainte contre cette annonce proprement honteuse de la part du "premier français" de France. Moi j'ai eu honte quand aux réactions du peuple français sur les ondes et sur les sites.
J'ai fais un article sur mon blog ainsi qu'un lien sur votre site.
Restez dignes et défendez-vous.

Anonyme a dit…

Le "premier Français" est vraiment le dernier... Et surtout, j'espère qu'il ne représente pas l'esprit des Français. L'attitude de ce chef d'orchestre inculte, sans culture - et de surcroît incompétent - est inique, et rappelle hélas celle d'autres dirigeants de certains pays, aux années brunes... J'espère de tout coeur que le Collectif des Associations Tsiganes aura gain de cause, et si ce n'était le cas, peut-être trouverait-il le soutien du parlement de Strasbourg. L'Europe doit prendre une position ferme contre le "premier" et contre tous les maires de communes hors la loi, qui n'ont pas de terrain viable à offrir aux gens du voyage. Contre les maires qui osent parquer les Rroms, comme aux années brunes...
Cette situation est inacceptable, et la presse "muselée" et "bien pensante" n'a pas le courage d'informer les Français sur cette question cruciale, à mon sens.

Une gadji attristéee et consternée.

Anonyme a dit…

On a rien contre les Roms, cependant que je sache ils rentrent chez nous sans en avoir demandé l'autorisation. Je trouve dommage que certains francais ne comprennent pas que notre pays n'est plus en mesure d'accueillir tout le monde et encore moins des gens qui ne nous coutent que de l'argent et n'apportent aucun bénéfice.

FRK a dit…

Je suis consterné par les propos nauséeux de Sarkozy, et la déferlante haineuse qui a suivi dans les médias.

J'ai honte.

La voix des Rroms a dit…

Citation de "Anonyme" nr2: On a rien contre les Roms, cependant que je sache ils rentrent chez nous sans en avoir demandé l'autorisation. Je trouve dommage que certains francais ne comprennent pas que notre pays n'est plus en mesure d'accueillir tout le monde et encore moins des gens qui ne nous coutent que de l'argent et n'apportent aucun bénéfice.

Visiblement, vous n'avez rien contre nous, puisque vous ressentez le besoin de le préciser :). Les Français qui, comme vous, ne comprennent pas que la France ne peut plus accueillir tout le monde, ne comprennent pas non plus qu'en fait, de l'aveu de Hortefeux lui-même, il s'agit de 8500 personnes qui sont Rroms de citoyenneté roumaine et donc européenne et pour lesquels le gouvernement s'épuise à mettre en place une précarité juridique, sociale, éducative et sanitaire depuis environ une décennie. Mais comme la démocratie est la domination de la majorité sur la minorité, et que la majorité est constituée de ceux qui comprennent tout sauf la réalité... il ne reste plus qu'à citer une phrase de l'évangile: "bien heureux les simples d'esprit". Circonstance atténuante pour la majorité cependant: la mainmise quasi totale du pouvoir sur les médias de masse. On ne va pas nous accuser de ça aussi, j'espère...

Blaise Popel a dit…

Salut la Voix des Rroms !

C'est Blaise, on a eu quelques échanges il y a un an, ici et sur rue89. Comment va ?

J'ai essayé de leur fournir une tribune qui s'attachait à présenter le statut-cadre de la nation rromani en UE. Ils me l'ont refusé.
J'en avais marre de lire un tas d'articles, dépêches, tribunes venant de gadjo. Avec tout le respect que j'ai pour ces ethnologues et autres spécialistes de la question, je trouvais beaucoup plus pertinent que les gens puissent s'informer grâce à VOS textes.
Ça n'est visiblement pas leur avis. Ou peut-être ai-je mal rédigé la tribune...

Et si vous tentiez votre chance ? chez eux, ou d'autres journaux en ligne... Ce texte est remarquablement intelligent. Qu'il est bon de le lire, surtout lorsqu'on est un européen convaincu, adepte de la gnossodiversité. Il répond aussi de manière claire à la question de l'habitat mobile... bref, il prend des positions qui répondent aux questions du moment, dont les réponses sont bâclées par nos sympathiques politiques...

Salutations,
zatim

La voix des Rroms a dit…

Salut Blaise,
ça va bien... comme en guerre :)) Tu devrais envoyer plutôt un e-mail à lavoixdesrroms (at) gmail.com , mais bon, pour la prochaine fois. Autrement, l'idée est bonne, mais peut-être un peu trop bonne pour Rue89. Les anthropophages (oups, anthropologues) sont toujours plus acceptables, parce que de manière générale, ils sont omnicompatibles et consensuels. Alors... pas grave.

Anonyme a dit…

Frères & soeurs rroms,

Pourtant habitué aux mesures d'exceptions et aux discriminations, étant arabo-berbère, je suis estomaqué par la violence du discours ambiant à l'encontre de nos communautés ces dernières semaines et de la tournure politique que prennent les évènements dans ce pays. Ce qui est inquiétant c'est que l'inflexion dans le discours et les décisions coercitives qui en découlent, qu'elles soient policières, administratives ou législatives est fonction de l'impact politique que produit la crise économique sur le pouvoir exécutif. Nous, peuples de l'immigration, nous devons refuser ensemble ce traitement d'exception et exiger collectivement le respect de nos identités et de nos droits humains fondamentaux. Ces identités alliées à notre amour partagé et l'espoir de construire une France, une Europe, un monde réellement solidaire seront notre force, aujourd'hui et demain unissons-nous mes frères pour nous défendre et vivre. Le texte du collectif des associations tziganes est une excellente base pour montrer notre détermination face aux instrumentalisations fascistes en cours mais également pour rappeler que nos revendications sont aussi vieilles que les injustices et les inégalités que nous subissons en France comme ailleurs. Si le peuple français n'est pas raciste et ne redoute pas la diversité culturelle, c'est le moment de le montrer et de se solidariser avec les familles, collectifs, associations pris pour cible par le gouvernement, les médias, les groupes d'extrême droite; si les persécutions n'ont pas débuté avec la crise économique, la période de troubles qu'elle ouvre nous impose cette vigilance et cet investissement unitaire.
Je pense pouvoir parler au nom des maghrébins, maghrébines de ce pays, nous vous apportons notre soutien inconditionnel et sommes sûrs du votre car ensemble nous saurons faire face.
Vive le peuple Rrom! Fraternellement, Moha

Anonyme a dit…

Oui, vive le peuple Rrom !

Essayons de lui apporter le soutien dont il a besoin pour vivre dans la dignité.

Nous ne pouvons plus accepter que les Rroms, sédentaires ou nomades, soient considérés comme des" voleurs de poules" !

Quelles poursuites engage-t-on à l'encontre d'un ministre qui fume des milliers d'euros de deniers publics ( en cigares ) et que dit-on d'un ex-ministre qui a roulé le Crédit Lyonnais, laissant les contribuables rembourser ses frasques ?
Ou de celui qui a tant de morts sur la conscience, par ce que le "sang contaminé" n'était pas, selon lui, une affaire de santé publique. Mais une affaire de sous !
La liste est longue, il y aurait fort à dire...
On les invite tous encore, ces "personnalités" dans les émissions de radio et de télé, et qui plus est, on leur demande leur avis sur tout, et surtout sur n'importe quoi !

L'opinion publique a parfois la mémoire courte et la santé mentale de notre "premier" est très inquiétante...

Parce que la liberté et l'égalité sont bafouées en France, comptons sur la fraternité-qui nos appartient encore- pour déjouer les idées aberrantes d'un pouvoir à la dérive, victime d'une pensée unique et malsaine.

Irka, une gadji consternée.

Autruchette a dit…

Bonjour ! Depuis les déclarations de Monsieur Sarkozy, je ne cesse de tenter d'alarmer mes concitoyens de la dérive sécuritaire à laquelle nous assistons en parlant autour de moi et en rédigeant des articles sur Facebook, sur tous mes blogs et dans les journaux libertaires. Voici le dernier article, datant d'aujourd'hui. La Communauté internationnale va-t-elle enfin réagir ? Frères Tsiganes, Gitans, Roms, ne vous laissez pas faire !
"Maréchal, nous voilà" !

Un tantinet voir même très allergique aux hymnes, drapeaux et tout ce genre de gadgets sexuels fréquemment utilisés par les nationalistes de tout bord, afin de soulager leur libido qui s'agite dès qu'ils croisent un nègre, un arabe ou un juif... Donc, ne cessant de réfréner les crises d'éternuements qui m'obligent à sortir la tête de mon trou... J'en profite pour à nouveau tenter de vous avertir du mur qui nous arrive droit dans la gueule si nous ne nous mobilisons pas pour changer le cap, et jeter par dessus bord la racaille et les fous qui tiennent le gouvernail. Car il s'agit bien de notre bateau, se dirigeant droit vers l'Iceberg (merde, encore un juif ! dixit Gainsbourg), l'iceberg de l'ignominie, de la déchéance humaine, que ces gens-là ont pris en otage un beau matin du mois de mai, il y a rappellez vous, trois ans à peine, une éternité pour certains d'entre nous...

A l'heure où Le Maréchal de France, Nicolas Sarkozy, rappelle les français au rassemblement pour protéger la mère patrie des "métèques" et des mauvais français d'origine étrangère... Où, au moment même où j'écris ce billet, en France, paniquent, se terrent, tremblent les Gitans et autres gens du voyage. Où l'on détruit leur campement au petit matin avec l'aide de nos compagnies de C.R.S (très occupées ces temps-ci dans l'héxagone d'ailleurs) ; sans parler de la bénédiction de l'O.N.U et tout ce genre de conneries inutiles mais donnant bonne conscience aux défenseurs des droits de l'homme et du citoyen... Où l'on renvoit des Roms en Roumanie, au Kosovo, en Slovaquie, en Hongrie, enfin bref, vous l'aurez compris, un peu là où on peut les renvoyer !

... Je suis allée lire quelques gros titres de la Presse étrangère, du moins, Européenne.. En voici quelques uns :

- Allemagne : 12000 Roms expulsés au Kosovo

,- Danemark : Les Roms indésirables à Copenhague,

- Slovaquie : Une campagne anti-Roms pour les élections,

- Roumanie : Une brigade spéciale pour surveiller les Roms,

- République Tchèque : Agression raciste par le feu d'une famille Rom par un groupe nationaliste,

- Hongrie : La croisade anti-Rom du Jobbik (parti nationaliste)...

Voilà comment les Gitans et autres gens du voyage sont traités dans notre belle Europe. Rappelons qu'ils sont citoyens européens, et que notre constitution permet la libre circulation des personnes entre Etats membres. Rappelons qu'ils représentent 8 millions d'hommes, de femmes, d'enfants, de vieillards (très peu, leur espérance de vie étant bien inférieure à la moyenne européenne).
Rappelons tout simplement, qu'il s'agit d'êtres humains, faits de chair et de sang.Rappelons nous aussi, qu'ils furent victimes du traitement spécial que les Nazis réservèrent à cette minorité comme aux juifs.

Une petite leçon d'histoire de France, Monsieur La Maréchal ?